Critique Littéraire : Fallait pas l’inviter / Fallait pas craquer

Critique littéraire - Fallait pas l'inviter

Synopsis

Fallait pas l’inviter :

Agathe, jeune trentenaire au caractère bien trempé, célibataire (apparemment) assumée, en a plus qu’assez des allusions de ses parents sur son statut de supposée “vieille fille”. Lors d’une grande réunion familiale en vue de préparer le mariage de son frère Philippe, quand la sempiternelle question tombe une nouvelle fois : “Viendras-tu accompagnée ?” la réponse fuse comme une balle : oui, elle sera accompagnée ! De son fiancé, Bertrand, jeune publicitaire en vogue doté de toutes les qualités du monde !

Seul problème : pour le moment, le beau Bertrand n’existe que dans son imagination. Il va donc falloir lui donner vie, et par tous les moyens ! Défi relevé aussitôt par une Agathe déterminée, qui n’a que quelques jours devant elle pour que la réalité colle à la fiction. Dès lors, elle va se retrouver emportée dans une folle histoire aux répercussions aussi insoupçonnables qu’imprévisibles. Pour le meilleur… et pour le pire !

Fallait pas craquer :

Retrouvez la suite des aventures d’Agathe, entourée de sa famille haute en couleur, de ses amis Sylvie et Tibor, toujours aussi décalés, et de quelques nouveaux venus pour le moins surprenants…

 » Après le désastreux épisode du mariage de mon frère, je pensais réintégrer mon petit quotidien bien tranquille (et un peu morne, pour ne rien vous cacher…), tout en essayant de me rabibocher tant bien que mal avec ma famille… » […]

Critique de l’œuvre

Comme la dernière fois, je me suis fait avoir au jeu. Je m’étais pourtant promis de ne lire que le premier livre, soit « Fallait pas l’inviter ». Eh bien non, je n’ai pas pu résister à acheter « Fallait par craquer ».

C’est un livre indéniablement « Français » : expressions et références. Toutefois, il est écrit de façon fluide et les dialogues sont crédibles, c’est comme si on y était. On se laisse embarquer par le mouvement de la vie houleuse du personnage. Personnellement, j’ai adopté dans ma tête une voix de Française pétasse, et je me suis follement amusée ! Bien que l’auteur spécifie que les deux livres peuvent se lire indépendamment l’un de l’autre, je ne crois pas qu’on puisse réellement apprécier le volume 2, « Fallait pas craquer », à sa juste valeur sans avoir au préalable lu le volume 1. Aussi, le deuxième commence exactement où le premier se termine, je vous suggère donc d’acheter les deux volets et de les lire comme un livre unique. De toute façon, après avoir savouré le premier, vous voudrez lire le second tome, et ce, à votre corps défendant (j’en suis la preuve !).

J’ai savouré le premier comme un bonbon fondant qui coule dans la bouche et je n’ai pu m’empêcher d’éclater de rire à haute voix, avec des figures de style comme :

« Il pose sa main sur ma cuisse et je pousse un cri strident, comme le jour où j’ai découvert une énorme araignée velue qui courait sur mon édredon. »

« Il est tout rouge, les yeux à deux doigts de l’expulsion orbitale et sa mèche, traditionnellement rangée à l’horizontale, s’en vient battre dans un mouvement anarchique la base de son nez. Il me fait penser à un chien enfermé dans une voiture et qui aboie sur tous les passants en maculant les vitres de bave. »

« Quant à la principale accusée, après avoir imité durant une poignée de secondes le brochet agonisant dans une épuisette […] »

Avouez que l’image est là !

Un mariage de rêve qui tourne à la débandade et à l’anarchie ; un disc-jockey dépressif qui pleure en écoutant Le bal masqué de la Compagnie Créole… c’est succulent ! J’ai adorée Agathe, qui est humaine et qui ne s’en fait pas croire. Elle est imparfaite, elle le sait et elle emmerde tout le monde.

Ce personnage et le type d’histoire ne sont pas sans rappeler le style « Le journal de Bridget Jones ». D’ailleurs, pour moi, Agathe est une Bridget Française. Ses déboires amoureux, ses plans qui ne tiennent pas la route, ses questionnements constants au lieu de simplement profiter du moment présent.

Le tome 2 s’étend sur une année complète au lieu de se confiner à un seul évènement, comme c’était le cas dans le tome 1. Bien que j’aie adoré les deux volumes, j’ai un faible pour le premier qui se passe durant une seule journée. Le rythme est plus rapide et l’auteur ne nous laisse pas une minute de répit.

Médium

Comment résister à ces savoureuses couvertures plutôt inusitées (mais qui veulent tout dire) ? Dès le départ, le ton est lancé. Il va de soi que j’ai lu le format électronique Kindle. Les fichiers étaient bien montés, les chapitres correctement définis. Je suis toujours pointilleuse sur la question des chapitres, car j’aime savoir combien de temps il me reste pour finir mon chapitre (je déteste arrêter en plein milieu, car il est temps de retourner au boulot). Notez que les deux livres sont également offerts en format papier. De plus, en ce qui concerne ce dernier format, vous n’aurez aucuns frais de livraison si vous achetez les deux volumes (voilà, vous n’avez plus aucune excuse les amis !).

Verdict

Que ces histoires aient été écrites par un homme me renverse (il doit bien connaitre les femmes… enfin, certains types de femmes !). Si vous voulez vous détendre et profiter d’une bonne sangria et du soleil en savourant un livre drôle et léger, je vous suggère très fortement ces deux livres. Ce sont, à mon avis, des œuvres d’été allant de pair avec l’insouciance de cette saison et notre envie de nous laisser aller à lire quelque chose de rafraichissant.

Quelques points de vente

« Fallait pas l’inviter » — 212 pages :

  • Amazon.ca
    • Ebook (environ 4 $)
    • Papier (environ 14 $)
  • Amazon.fr
    • Ebook (2,99 €)
    • Papier (9,50 €)
  • Gratuit avec abonnement KindleUnlimited

« Fallait pas craquer » — 272 pages :

  • Amazon.ca
    • Ebook (environ 4 $)
    • Papier (environ 15 $)
  • Amazon.fr
    • Ebook (2,99 €)
    • Papier (environ 11 €)
  • Gratuit avec abonnement KindleUnlimited

* La graphie rectifiée est appliquée à ce texte.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s